France inter - l'humeur vagabonde 21sept09

Publié le par Victoria Turlan





link : voir la page

Commenter cet article

Nicolas Bagnoud 11/12/2009 20:47


Bonsoir,

J'ai assisté hier soir à votre lecture des lettres de Rosa et j'en ai été profondément remué. Ce mélange de force, de passion et ce choix délibéré de mettre son attention sur les milles petits
miracles que la vie nous fait goûter chaque jour m'a enchanté et a nourrit la confiance en l'être humain, de chair et d'os. Et en même temps votre lecture m'a fait toucher à une sensation de
solitude et d'isolement. Quelle force pour gérer seule la disparation d'un être aimé, et en même temps quelle solitude... Pas d'appitoiement sur soi-même dans le lien à l'autre, ne faire que le
cadeau de la beauté qui l'anime, ou de l'indignation qui l'habite. Etre la voix des sans voix... En lui redonnant voix, c'est comme si vous libériez une parole suspendue, une intensité de vie
bloquée... Il y aurait à beaucoup pleurer et beaucoup rire pour fluidifier tous ces mondes d'enfermement, la shoa, ou les milles murs que nous construisons pétris de nos peurs.
Cette lecture m'a donné le privilège de goûter un instant à l'âme du monde, lorsque regards du buffle et de Rosa se réunissent pour ne faire plus qu'un...
Et j'ai adoré votre sourire et le plaisir qui irradiait de vous lorsque le public vous a rappelé... Il y a dans la légèreté d'un instant de bonheur partagé toute la beauté de la vie...
Merci pour ces instants